NATHALIE PRADES, naturopathie Est Lyonnais : Saint-Priest, Saint Laurent de Mure et Bourgoin Jallieu

06 04 53 60 92
Des conseils personnalisés parce que vous êtes unique
Naturopathie à Lyon Est : Saint-Priest , Saint Laurent de Mure et  Médipôle de Bourgoin Jallieu
 

NATHALIE PRADES, naturopathie Est Lyonnais : Saint-Priest, Saint Laurent de Mure et Bourgoin Jallieu

 
06 04 53 60 92
 
Des conseils personnalisés parce que vous êtes unique
Naturopathie à Lyon Est : Saint-Priest , Saint Laurent de Mure et  Médipôle de Bourgoin Jallieu

Le miel et les abeilles, produits de la ruche faisons le point

Life style

Le Miel

Fruit du travail des abeilles depuis plus de 80 millions d'années, le miel est utilisé comme aliment, mais également comme remède naturel. Certains de ses bienfaits sont communs à tous les types de miel : antiseptique, apéritive, digestive, diurétique, sédative, béchique (=apaiser la toux), etc. Toutefois, en fonction du nectar de la fleur à partir duquel il est produit, le miel présentera des propriétés bien distinctes.

Le miel est riche en enzymes, acides aminés et minéraux. C'est une source d'énergie facilement assimilable, le miel pour tous oui mais pas avant un an pour les enfants ! en effet, les spores d’une bactérie (Clostridium botulinum) contenues dans les poussières, dans certains sols, mais aussi dans le miel qui devient une source d’exposition alimentaire à cette bactérie qui peut provoquer le botulisme.

Le miel reste un sucre rapide (fructose et glucose), donc impactant la prise de poids. Attention également si vous souffrez de diabète. Utilisez alors de préférence le miel d'acacia. Étant plus concentré en fructose qu’en glucose, il n’augmente pas de façon considérable le taux de sucre dans le sang puisque son index glycémique (= influence sur la glycémie) est faible (20).

Le miel ne doit pas être chauffé pour conserver ses principes actifs. 

Le pollen

Le pollen est constitué de petites graines ou semences. Il est récolté par les abeilles sur le étamines qui sont les organes de reproduction mâle d’une fleur. Cette "semence mâle" nécessaire à la fécondation des fleurs est l'un des rares aliments à contenir les 20 acides aminés constitutifs des protéines. Il y a autant de protéines dans 100 grammes de pollen que dans 100 grammes de viande !

De nombreuses personnes s’interrogent sur la notion d’allergie avec le pollen. Il faut donc distinguer deux sortes de pollen :

  • Le pollen dispersé par le vent, qui est léger et parfois poussiéreux.
  • Le pollen récolté par les abeilles qui est choisi avec minutie. L’abeille ne récolte pas n’importe quel pollen, il doit être nourrissant et composé de nombreux micro nutriments pour pouvoir bien nourrir tous les habitants de la ruche. Ce pollen est plus lourd que le pollen porté par le vent.

Le pollen frais est un régulateur de la flore intestinale et c'est l'une des sources les plus importantes de sélénium.  Le pollen présente des propriétés propres à chaque espèce. 

La propolis

La propolis est un des trésors de la ruche, moins connu que le miel mais vite adopté lorsqu’on a découvert ses propriétés ! Elle signifie "entrée d'une ville" en grec ancien : cette appellation fait référence à son rôle de protection dans la ruche. Récoltée par les abeilles sur certains bourgeons d’arbres tel le marronnier, bouleau ou encore le peuplier, la propolis protège la ruche des microbes en agissant comme un véritable désinfectant naturel pour les abeilles. Antiseptique et cicatrisante, elle agit dans les problèmes cutanés, les brûlures et les affections de l'appareil respiratoire. Elle stimule les défenses immunitaires et agit contre le stress oxydant par sa composition riche en sélénium. 

La propolis rouge, riche en isoflavones, accompagne les femmes lors des désagréments de la ménopause. 

Antimicrobienne, la propolis agit en cas de staphylocoque A (angine) et de porphyromonas que l'on retrouve dans la gingivite. Antivirale, elle est utile dans la varicelle et l'herpés. Antifongique, elle agit contre le candida albicans. 

Attention ! La propolis est déconseillée chez la femme enceinte et l'enfant.

La gelée royale

La gelée royale est la nourriture des larves et de la reine. Les larves qui sont destinées à devenir reines y ont droit durant 5 jours, les autres 3 jours seulement. Quant à la reine, elle s’en nourrira toujours.

Que contient la gelée royale : de l’eau (60 à 70%), des glucides (9 à 23%), des protides (13 à 17%), des lipides (4 à 8%) dont certains acides gras rares, des minéraux et oligo-éléments (1,5%), des vitamines (principalement du groupe B, en particulier de la vitamine B5). L’éventail des acides aminés apportés par les protéines est très large. De même que la richesse d’oligoéléments et de minéraux (magnésium, zinc, sélénium, cuivre, fer, potassium, phosphore, sodium, soufre, calcium…).

C'est un produit exceptionnel par sa composition mais il faut vérifier vos sources car nombreux sont ceux qui veulent vous vendre de la gélée royale qui n’en n’est pas une !

Misez sur le bio ou sur un apiculteur local dont vous connaissez le travail. La gelée royale doit être stockée à l'abri de la lumière, à 5°environ, pour conserver ses vitamines. C'est un produit cher (le prix signe d'ailleurs le respect d'une charte de qualité

Elle se consomme à jeun, par cure de trois semaines : une petite cuillère mesure par jour. Fraîche, elle se conserve au réfrigérateur. Attention ! Ne pas consommer de gelée royale en cas de cancer hormonodépendant déclaré.

Depuis la fin des années 1990, les apiculteurs constatent un net recul des populations d’abeilles au sein de leurs colonies. Parmi les nombreuses menaces qui pèsent sur ces insectes et les autres pollinisateurs, nous retrouvons les pesticides et surtout les néonicotinoïdes, une catégorie d’insecticides extrêmement nocive pour les pollinisateurs et très utilisée en agriculture conventionnelle.

Les abeilles, comme les autres pollinisateurs, jouent un rôle crucial pour l’équilibre de nos écosystèmes et la biodiversité. Environ 4000 variétés de fruits et légumes n’existeraient pas sans la pollinisation, et 75 % de la production mondiale de nourriture dépend des insectes pollinisateurs.

Les gestes pour sauver les abeilles

  1. Consommer plus de miel.
  2. Un jardin pour les abeilles et les insectes pollinisateurs. ... 
  3. Semer des fleurs sauvages. ... 
  4. Planter des arbustes. ... 
  5. Mettre un point d'eau à disposition. ... 

 

Et pourquoi pas Parrainer une ruche !

Nathalie PRADES - Naturopathe - Lyon - Saint-Priest


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Nature Friends

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de L'Omnes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.